Retour haut de page

Accueil du site > Publications récentes > Spectroscopy of (18)Na : Bridging the two-proton radioactivity of (19)Mg

Spectroscopy of (18)Na : Bridging the two-proton radioactivity of (19)Mg

By : M. Assié, L. Perrot, I. Stefan

Lorsque l’on se rapproche des limites d’existence, l’interaction d’appariement fait apparaître des noyaux qui sont liés vis-à-vis de l’émission d’un proton mais non liés vis-à-vis de l’émission de deux protons. Ces émetteurs deux-protons se répartissent en deux catégories : les noyaux légers de durée de vie courte (< 10-18 s) et les noyaux de masse intermédiaire (45Fe, 54Zn) de durée de vie de l’ordre de la milliseconde. Pour ces deux catégories, le mécanisme d’émission à trois corps reste peu connu. Les deux protons peuvent être émis au continuum simultanément à la condition que les états du noyau émetteur et du noyau intermédiaire aient des largeurs suffisamment faibles pour qu’il n’y ait pas recouvrement. Dans le cas contraire, l’émission a lieu de façon séquentielle via les états du noyau intermédiaire. La spectroscopie du noyau intermédiaire de l’émission est donc cruciale pour comprendre le mécanisme d’émission à trois corps. Le seul émetteur deux-protons pour lequel le noyau intermédiaire est accessible expérimentalement aujourd’hui est le 19Mg. Sa durée de vie, mesurée expérimentalement, est de 4 ps et les corrélations angulaires entre les deux protons émis sont bien reproduites par un modèle de décroissance à trois corps en supposant que sa configuration dominante est d2. Les prédictions de ce modèle dépendent fortement des hypothèses choisies pour la structure du 18Na, son noyau intermédiaire.

Pour étudier ce noyau, la diffusion élastique résonante H(17Ne,p)17Ne a été réalisée au GANIL. La comparaison de la fonction d’excitation ainsi obtenue avec un calcul de matrice R a permis de déduire la structure du 18Na. L’observation d’états d’onde s a beaucoup plus basses énergies que celles prédites par les modèles implique une augmentation de la composante s2 du 19Mg. Cela aurait pour effet de réduire fortement la durée de vie du 19Mg. Cependant la structure du 18Na étant construite principalement sur le premier état excité du 17Ne, cela devrait aussi être le cas pour le 19Mg.

Voir en ligne : PHYSICS LETTERS B, 712 issue 3 (2012) p198


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9