Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« juillet 2017 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Physique & technologie des accelérateurs > Linacs supras haute intensité > Projet ESS

Projet ESS

"The European Spallation Source will be the world’s most powerful source of neutrons. Its built-in upgradeability will make it the most cost-effective top tier source for 40 years or more. A genuine pan-European facility, it will serve a community of 5,000 researchers across many areas of science and technology."

ESFRI roadmap 2008

Le projet ESS (European Spallation Source) est en passe de démarrer sa phase de construction à Lund (Suède) et devrait produire ses premiers neutrons en 2019. Cette source de neutrons est basée sur un accélérateur linéaire supraconducteur de 5 MW fournissant à la cible de spallation des pulses de protons de 2.85 ms à une intensité crête de 62.5 mA et une énergie de 2 GeV. L’IPN Orsay participe activement à la conception et à la construction de l’accélérateur ESS, en particulier à travers les 2 tâches suivantes :

  • la conception et le prototypage de tous les composants (cavités supraconductrices de type spoke, coupleurs de puissance, systèmes d’accord, cryomodules...) composant la section d’énergie intermédiaire du linac, 
  • la conception et le prototypage des cryomodules elliptiques des 2 sections de haute énergie.

Dans ESS, la section d’énergie intermédiaire, de 55 mètres de long, accélère le faisceau de 90 à 220 MeV. Elle est constituée de 26 cavités supraconductrices double-spoke (β=0,5) en niobium, fonctionnant à 2K, à une fréquence de 352,2 MHz, et regroupées par 2 au sein de 13 cryomodules. Le champ accélérateur nominal est de 9 MV/m et la puissance RF nécessaire pour accélérer le faisceau est d’environ 335 kW.


La conception de la cavité a été effectué en apportant une attention particulière à l’optimisation des champs crête et des propriétés mécaniques de la cavité. En parallèle, la conception du système d’accord à froid et du coupleur de puissance a été menée. Ces développements ont été inspirés en partie des travaux antérieurs menés dans le cadre du projet Eurisol, en intégrant les spécificités de ESS (forte puissance crête, fonctionnement RF pulsé). Tous les cryomodules du linac ESS - pour les cavités Spoke et les cavités elliptiques de moyen et haut bêta - seront également conçus et mis au point par l’IPN Orsay. Pour les différentes sections de linac, plusieurs configurations de cryostats ont été étudiées afin d’optimiser les performances cryogéniques, les longueurs physiques, la facilité de montage, la précision de l’alignement, la stabilité mécanique et les coûts.


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9