Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« mars 2017 »
L M M J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Division Instrumentation et Informatique > R&D Détecteurs > Projets du service RDD > NTOF


n_Tof

Détection de fragments de fission sur faisceau de neutrons

 

La physique de n_TOF


Schéma de principe de n Tof

Le projet n_TOF est consacré à la physique liée à la transmutation des déchets nucléaires. Le dispositif est installé au CERN (Genève) et une partie des mesures de fission visent à mesurer la distribution angulaire des fragments produits par les neutrons induits des fissions de cibles de 234U, 235U, 238U, 232Th et 237Np. Les motivations physiques et les critères qui ont guidé la conception sont décrits plus amplement sur le site de « NTOF ».
 
L’équipement utilisé pour les expériences TOF 1 et TOF 2


Figure 1 : L’équipement pour TOF 1


Figure 2 : TOF 2 = Vue des 9 cibles et des 10 détecteurs placés sur le support berceau


Figure 3 : Vue CAO du montage TOF 2

La Division d’instrumentation travaille sur ce projet depuis 2000 (collaboration entre les services Détecteurs, SEP et SRM) et a réalisé deux dispositifs jusqu’ici. La première version, TOF 1, est illustrée par la figure 1. Le deuxième, TOF 2 (réalisé entre 2007 et 2009), a été optimisé après les premiers résultats expérimentaux. Par exemple, une des différentes caractéristiques est l’inclinaison à 45° des détecteurs au lieu de 90°, perpendiculaire au faisceau. TOF 2 se compose de 9 cibles et de 10 détecteurs, qui sont respectivement des feuilles recouvertes de couches d’uranium, de thorium et de neptunium et des compteurs à plaques parallèles par effet d’avalanche. Ces cadres prennent place dans un berceau rainuré visible sur la figure 2. Les détecteurs fonctionnent dans une atmosphère de gaz de basse pression (C3F8 à 4 mbar). L’équipement entier est supporté par un chariot à roulettes afin de le déplacer facilement sur l’emplacement expérimental. Le poids a été réduit autant que possible dans la nouvelle étude pour permettre une manipulation plus facile pendant le transport. Le schéma 3 montre la CAO de la conception finale. La chambre à vide a été fabriquée par la société TRINOS. La plupart des pièces mécaniques ont été usinées sur notre centre d’usinage. Le câblage de l’électronique des 10 détecteurs a nécessité un routage spécifique. La position des câbles est précise afin de réduire au minimum les boucles et les câbles excessifs. Comme le montre la figure 4, ils sont fixés sur l’armature du berceau pour assurer le déplacement facile des cibles et des détecteurs.


Figure 4 : Câblage spécifique pour la lecture électronique des détecteurs

 

Contact  : B. Génolini

Publications et rapports :

Liens :

Projet n_Tof au CERN

Projet n_Tof à l’IPN d’Orsay


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9