Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« janvier 2017 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Physique et matière hadronique > PANDA > Le détecteur

Le détecteur

Le détecteur de l’expérience Panda est subdivisé en deux parties : un spectromètre autour de la cible, constitué d’un solénoide autour de la région d’interaction ; un spectromètre vers l’avant, basé sur un dipôle, qui mesure l’impulsion des particules émises vers l’avant. La combinaison des deux spectromètres permet une couverture angulaire complète et couvre toutes les énergies. Chacune de ces deux parties sont elle-mêmes subdivisées en sous détecteurs, dont chacun est spécialisé dans la mesure et l’identification des particules produites dans les collisions du faisceau d’antiprotons avec la cible.

Le tonneau (à gauche) et la partie avant (à droite) du calorimètre électromagnétique de Panda.
Les parties du calorimètre sont coupés pour obtenir une meilleure vue de l’intérieur.

L’IPN est impliqué dans la construction du calorimètre électromagnétique, un détecteur qui peut mesurer précisement l’énergie et la position des photons et des électrons. Il se compose de 16000 cristaux de tungstate de plomb ( PbWO4 ) découpés en forme de pyramides tronquées. Le passage des électrons et des photons est détecté avec une grande photodiode, collée sur la face arrière du cristal et connectée à un préamplificateur. Le service R & D détecteurs de l’IPN a conçu le système de refroidissement et la mécanique du calorimètre.


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9