Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« septembre 2017 »
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Accueil du site > Actualités > La spectroscopie laser des éléments les plus lourds dans un jet supersonique : l’IPN d’Orsay participe à une nouvelle technique expérimentale testée avec succès à IKS (Louvain)*

La spectroscopie laser des éléments les plus lourds dans un jet supersonique : l’IPN d’Orsay participe à une nouvelle technique expérimentale testée avec succès à IKS (Louvain)*

L’ionisation laser résonnante, c’est-à-dire la technique qui consiste à ioniser un atome par faisceau laser, ainsi que la spectroscopie laser, qui permet de déterminer la structure hyperfine des atomes, sont des techniques largement utilisées sur les installations qui produisent des faisceaux d’ions radioactifs.

Ces méthodes permettent de produire des noyaux exotiques tout en mesurant leurs forme, taille et spin ainsi que les moments multipolaires électromagnétiques.
Cependant, il reste difficile de combiner des taux de productions efficaces avec une résolution spectrale élevée.
Nous avons démontré que l’application de la spectroscopie par ionisation laser dans un jet de gaz supersonique rend cette technique comme la plus adaptée pour l’étude de haute précision des propriétés des noyaux dans leurs états fondamentaux et isomériques aux extrêmes de la stabilité.

La technique a été caractérisée par une mesure des isotopes d’actinium autour de la fermeture de la couche des neutrons N = 126. Le résultat de cette mesure a montré une amélioration significative, d’un facteur 10 environ, de la résolution spectrale qui a été obtenue sans perte d’efficacité.
Ce progrès rend maintenant possible l’utilisation de la technique pour le projet ANR coordonné par l’IPN d’Orsay, REGLIS Rare Elements in-Gas Laser Ion Source and Spectroscopy at S3, source qui sera installée auprès du spectromètre S3 de SPIRAL2 à GANIL, et ouvre des perspectives sur la mesure des propriétés rayon, spin, etc.. des éléments superlourds, notamment pour les transactinides.

Contact IPNO : Serge Franchoo (franchoo@ipno.in2p3.fr)

* Voir article paru dans la Revue Nature Communications http://www.nature.com/articles/ncomms14520


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9