Retour haut de page

Accueil du site > Contrats de recherche > Programmes Européens (FP7) > HP 2 : Study of Strongly Interacting Matter

Programme spécifique: Capacities Site du projet HP2
Début: 01/01/2009, Fin: 30/06/2011
Responsable scientifique IPN: Michel GUIDAL
Description:

Le JRA "Hardex" réunit une quinzaine de groupes Européens d’expérimentateurs et de théoriciens travaillant sur les réactions exclusives "dures" permettant d’accéder aux Distributions de Partons Généralisées (GPDs). Le projet réunit les groupes d’expérimentateurs travaillant a CLAS (du Jefferson Lab), a HERMES (de DESY) et, pour les sites futurs, a PANDA et PAX (du GSI). Dans ce cadre, d’une part, nous avons pu bénéficier du soutien de l’Europe et des échanges et études avec plusieurs autres groupes de ce JRA (en particulier, Gênes, Frascati, Glasgow,...) pour effectuer la R&D sur le détecteur de neutrons que le groupe de l’IPN d’Orsay envisage de construire auprès du futur détecteur CLAS12 du Jefferson Lab. Ce détecteur est destine a mesurer la réaction de Diffusion Compton Profondément Virtuelle sur le neutron, canal privilégié pour accéder aux GPDs du neutron. D’autre part, en collaboration avec les théoriciens de ce JRA, nous avons développé un code d’analyse et de fit destine a extraire les GPDs des données expérimentales existantes, de façon quasi-indépendante de modèle. Ce travail a donne lieu a 4 publications, avec pour auteur principal l’IPN d’Orsay, dans les 2 dernières années.

Dans le cadre de la préparation des futures expériences à PANDA, nous travaillons sur l’étude de voies de réactions électromagnétiques, antiproton proton
— > e+ e- et antiproton proton —> e+ e- pi0

Pour la première de ces réactions, il s’agit de démontrer sa faisabilité et de déterminer avec quelle précision il sera possible, auprès du détecteur PANDA à FAIR, de déterminer séparément, pour le première fois, les facteurs de forme électrique et magnétiques du proton.

L’étude des voies à 3 corps, en principe plus riches, car potentiellement capables d’accéder à la région non physique, sous de seuil de 2 fois la masse du proton, là ou certaines prédictions théoriques mettent en avant des structures étroites liées aux mésons vecteurs, ont également été entreprises. Ici encore, les études portent sur la démonstration de faisabilité et de sensibilité.

Pour l’ensemble de ces réactions, un travail de modélisation phénoménologique des réactions susnommées ainsi que des réactions à plusieurs hadrons dans la voie finale qui constituent l’important bruit de fond à éliminer, a été entrepris.

Un travail de modélisation des capacités d’identification a également été mené et une contribution faite à la grille de calcul permettant de faire des simulations avec des statistiques élevées.

L’étude des corrections radiatives, indispensable pour corriger les données, fait aussi partie des développements.

Des développements phénoménologiques ont porté sur l’apport de la polarisation et les réactions à 3 corps et les voies hadroniques à 2 corps.

L’ensemble de ces travaux a fait l’objet du Physics book de PANDA et de 6 publications avec l’IPN d’Orsay comme signataire principal. Ces activités ont été régulièrement présentées à des conférences internationales et workshops et réunions de collaboration PANDA plusieurs fois par an.


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9