Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« février 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Division Instrumentation et Informatique > Service Electronique pour la Physique (SEP) > Domaines de compétences

Domaines de compétences

Electronique Analogique

Il a été étudié et développé au SEP beaucoup de matériels électroniques analogiques traitant en général des sorties de détecteurs de physique nucléaire, donc adaptés aux signaux aléatoires et très bas niveaux, où la notion de bruit devient critique. On pourra citer des préamplificateurs, des amplificateurs filtres, des détecteurs de crête mémorisés (PDS), des systèmes retardateurs pour la mise en temps des signaux (RDV), des appareils moyennant le temps de sorties de scintillateurs (mean timer), et (...)

Lire la suite

Electronique numérique

Une des spécialités du SEP est la conception de systèmes numériques à base de composants logiques programmables (FPGA, Field Programmable Gate Array, de chez Xilinx) et de processeurs de signaux (DSP, Digital Signal Processing, de chez Analog Devices). Le groupe numérique du service maîtrise tous les aspects de la conception moderne des FPGA depuis la schématique à base de portes logiques jusqu’à l’utilisation de langage de description évolué tel que le VHDL (Very High speed integrated circuit (...)

Lire la suite

Micro-electronique

Les détecteurs développés dans le domaine de la physique nucléaire embarquent aujourd’hui une instrumentation de plus en plus complexe qui peut parfois comporter plusieurs millions de voies de mesure. Les niveaux de précision requis, les volumes de données, la complexité des traitements effectués en ligne et les vitesses de transfert conduisent fréqueµment à abandonner les technologies d’électronique traditionnelle (discrète) et à recourir aux techniques d’intégration sur silicium. Le Service (...)

Lire la suite

Atelier de fabrication

Dès leur arrivée, les circuits imprimés sont stockés dans une étuve ‘MEMMERT’ contrôlée en température. La pose de crème à braser se fait soit avec un dispenser soit avec une machine de sérigraphie semi-automatique GEMIDO S2020. Ensuite, la pose des composants CMS est réalisée manuellement sous binoculaire ou bien avec une machine d’aide au placement FRITCH. Puis les cartes électroniques passent dans un four infrarouge STRECKFUSS, assurant ainsi la soudure des composants. (...)

Lire la suite


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9