Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« mars 2017 »
L M M J V S D
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Division Instrumentation et Informatique > R&D Détecteurs > Projets du service RDD > DEROULEUR //

DEROULEUR //

 

 
 Le dérouleur // est un dispositif de mise en place et évacuation rapide d’une cible d’aluminium irradiée par des faisceaux radioactifs tel ceux produits par les accélérateurs Tandem et Alto à Orsay
 
Principe de fonctionnement

Fig.1 : principe de fonctionnement

Un dépôt d’aluminium de quelques µm est déposé sur une bande de Mylar de 12 mm de large et 3000 m de long. Cette bande est enroulée dans une bobine de type de stockage informatique des ordinateurs industriels des années 1970. La bande est irradiée quelques secondes puis évacuée du faisceau avec une accélération maximale jusqu’à une vitesse de 1 à 3 m/s (jusqu’à 10 m/s pour certains dispositifs) puis un nouvel arrêt. Le cycle irradiation/évacuation recommence alors. Outre l’obtention de nouvelles particules collectées après irradiation (neutrons), il est possible de mesurer la rémanence radioactive de la bande.

Le dérouleur comporte deux bobines : une débitrice et une réceptrice pour la même bande entrainée par un cabestan actionné par un moteur pas à pas.

La tension constante de la bande s’effectue par deux bras équipés d’un ressort entre chaque bobine et le cabestan. Chaque bras a une amplitude de rotation de +/- 30°. Un potentiomètre placé sur chacun d’eux indique leur position. Deux moteurs à courant continu embobinent et débobinent la bande en recherchant la position 0° des bras tendeurs. Les bobines sont placées en parallèle pour des raisons de compacité, ce qui implique des torsions de la bande dans son cheminement. Ceci n’est pas une vraie contrainte puisque la bande doit aussi être tournée dans l’expérience pour éviter le faisceau à son retour. Le contrôle des moteurs cc afin de garder une position d’équilibres des bras tendeurs lors des accélérations/décélérations du débit de la bande représente une des difficultés de mise au point du dérouleur.

 
Le Dérouleur de PAARNe

Fig.2 : dérouleur et portes en PMMA

Ce dérouleur a été fabriqué au début des années 1980 avec un fonctionnement satisfaisant. Il offre des vitesses de déroulement de bande de 1m/s. Il est très compact et pratique d’utilisation. Deux grandes portes en PMMA permettent de vérifier visuellement son fonctionnement et de l’ouvrir totalement. Un automate de commande des trois moteurs y a tété inséré au début des années 2000.

Malheureusement seule une partie des plans de fabrication existe, sans références des accessoires et équipements

 
Besoin

Fig.3 : dérouleur à l’IPNO

Deux dérouleurs sont en place en salle 110 à l’IPNO d’Orsay, pour la ligne PAARNe et la ligne BEDO. Un dérouleur de grandes dimensions a été emprunté à l’IPHC pour la ligne TETRA et il n’y a pas de dérouleur de remplacement en cas de panne ni pour une nouvelle ligne de faisceau.

Les laboratoires de physique nucléaire produisant du faisceau radioactif on en général besoin de ce dispositif pour ses expériences. C’est le cas de Spiral 2, de l’INFN de Turin en Italie et de l’iThemba Labs en Afrique du Sud

 

Contact  : L. Vatrinet

Publications et rapports :

Liens :


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9