Retour haut de page

Accueil du site > Contrats de recherche > Programmes Européens (FP7)

Programmes Européens (FP7)


Pages-1-2-3-4-

Programme spécifique: Euratom
Début: 01/05/2010, Fin: 31/10/2013
Responsable scientifique IPN: Sylvain DAVID
Description:

Le projet ANDES ("Accurate Nuclear Data for Nuclear Energy Sustainability") a pour but d’améliorer la connaissance des données nucléaires pour que les études des systèmes électrogènes du futur soient plus prédictives. Ce projet comporte une campagne de mesure de sections efficaces de différentes réactions neutroniques, l’amélioration des évaluations des données et l’impact des incertitudes de ces données via des benchmark numériques basés sur des expériences intégrales.
C’est dans cette dernière activité que l’IPN d’Orsay intervient via le WP3.3 qui est un benchmark de l’expérience PROFIL. Celle-ci à eu lieu dans le réacteur à neutrons rapide PHENIX et consistait en l’irradiation d’aiguille contenant des échantillons déterminés d’actinides d’intérêt pour les réacteurs du futur (Pu, Am, Cm, …). En fin d’irradiation les échantillons comportent un vecteur isotopique qu’il est possible d’analyser par méthode radio-chimique. Le travail de simulation consiste à simuler l’expérience à l’aide de sections efficaces microscopiques et de donc de calculer ces vecteur isotopiques. Il est ainsi possible de quantifier les traitements des données nécessaires pour la simulation en comparant les méthodes indiquées dans le benchmark. Un autre de ce WP est d’effectuer une analyse des sensibilités des sections efficaces pour quantifier l’effet des incertitudes de mesure et d’évaluation des données nucléaire.

Programme spécifique: People Site du projet HEXANE sur CORDIS
Début: 01/01/2010, Fin: 31/12/2013
Responsable scientifique IPN: Eric SIMONI
Coordinateur: Isabelle GUEZ-GRIGNON, CEA
Description:

The hexacyanometallate family is well known in transition metal chemistry because the remarkable electronic delocalization along the metal-cyano-metal bond can be tuned in order to design systems that undergo a controlled change of their physical properties. Heavy elements, and particularly f-transition elements, have a very rich chemistry and their behaviour is still a matter of debate. Actinide elementss are often compared to transition metal elements in the sense that their valence 5f orbitals are partially available for chemical bonding, in contrast with lanthanide elements that mainly form pure ionic bonds. Hexacyanometallate derivatives of heavy cations have been reported, although to a much smaller extent than transition metal derivatives.

The goal of this network is to develop a joint experimental and theoretical approach for the full characterization and interpretation of the intramolecular interactions in hexacyanometallate systems of heavy elements. This network will gather experimentalists and theoreticians from France, Germany, Mexico, Spain and the United States, all interested in structural and electronic X-ray absorption spectroscopies of heavy elements. It will also involve three synchrotron facilities, two in Europe and one in the United States, giving access to a wide range of photon energies. The project will involve Master and PhD students and post-doctoral fellows, as well as young and experienced permanent staff from each team. It will reach a balance between exchanges among experimentalists and theoreticians and stays at the synchrotron facilities.

Programme spécifique: Euratom Site du projet CDT
Début: 01/04/2009, Fin: 31/03/2012
Responsable scientifique IPN: Jean-Luc BIARROTTE
Description:

The general goal of the CDT project is to design a FAst Spectrum Transmutation Experimental Facility (FASTEF), able to demonstrate efficient transmutation and associated technology through a system working in subcritical and/or critical mode, but also to support the development of an alternative technology to sodium-cooled reactors. This project can be considered as the next logical step after the FP6 IP‐EUROTRANS project in the view of the construction of the MYRRHA  facility at SCK●CEN Mol (Belgium) that could start in 2015. Within the CDT project, the FASTEF/MYRRHA experimental reactor is being designed with the following objectives :

  • be operated as a flexible and high-flux fast spectrum irradiation facility
    (Φ>0.75MeV = 1015 n/cm2/s) ;

  • be an experimental device to serve as a test-bed for transmutation by demonstrating the ADS technology and the efficient transmutation of high level waste ;

  • contribute to the demonstration of the Lead Fast Reactor technology without jeopardizing the two above objectives.

Even if the design of the proton accelerator itself is not part of the CDT project (see MAX project), CNRS-IPNO is nevertheless in charge of all accelerator aspects directly impacting the reactor system design. CNRS-IPNO is especially leading Task 2.4, which focus on the design of the final beam line transporting the 2.4 MW proton beam from the 600 MeV LINAC down to the spallation target located inside the reactor core.

Programme spécifique: Capacities Site du projet EUCARD
Début: 01/04/2009, Fin: 31/07/2013
Responsable scientifique IPN: Daniel GARDES
Description:

Ce programme fait suite au programme CARE.

Liste des JRA :
• HFM : superconducting high field magnets,
• ColMat : high performance collimation of intense beams,
• NCLinac : high gradient normal-conducting acceleration and beam stability issues for future linear colliders,
• SRF : exploration of new technologies to obtain higher performance superconducting cavities
• ANAC : assessment of novel accelerator concepts, including schemes for increasing the accelerator yield capacity and a promising laser-plasma technique for electron acceleration.
L’IPNO participe au JRA SRF avec comme taches :
Ø WP 10-2 SC cavities for proton Linacs
Ø WP 10-4 Thin films

La Division Accélérateur de l’IPN Orsay a la responsabilité de la conception et de la fabrication d’une cavité supraconductrice elliptique β = 0.65 à 704 MHz  multi-cellules en niobium, équipée d’un réservoir d’hélium en titane.

La cavité sera préparée en salle blanche à l’IPNO puis testée en cryostat vertical.
Ces cavités sont destinées à équiper de futurs accélérateurs tels que ESS ou SPL. C’est ainsi que le CERN élabore un projet de nouvel injecteur du LHC : programme SLHC. Dans ce projet, quelque soixante cavités supraconductrices β = 0.65, 704 MHz sont envisagées. Dans ce contexte, l’IPN Orsay participe régulièrement aux collaborations et aux échanges scientifiques coordonnés par le CERN. Notamment sur les périphériques de la cavité : la connexion entre la cavité et le système d’accord en fréquence, élaboré par le CEA ; la connexion entre la cavité et son coupleur de puissance ; l’insertion de la cavité avec son tank au cryomodule, ce dernier est également pris en charge par l’IPN Orsay dans le cadre de la contribution française exceptionnelle de l’IN2P3.
 Fin 2010, les plans de fabrication de la cavité supraconductrice ont été élaborés, les appels d’offre pour la fourniture de niobium sont lancés. Les appels d’offre de la cavité devront se réaliser au début de 2011. Les tests du prototype auront lieu en 2012.

La tache 10-4 est plus restreinte et concerne des expertises ponctuelles et la participation aux réunions de collaboration.

Programme spécifique: Cooperation Site du projet THATEA
Début: 01/01/2009, Fin: 31/12/2011
Responsable scientifique IPN: Jean-Pierre THERMEAU
Description:

Ce projet a pour objectif de prouver l’efficacité énergétique de la technologie thermoacoustique pour différentes applications.

Deux générateurs thermoacoustiques d’onde et deux pompes à chaleur sont ainsi développés pour donner, en les couplant un à un, des machines trithermes : dans chaque cas, un générateur thermoacoustique d’ondes produit du travail mécanique et alimente une pompe à chaleur thermoacoustique.
L’enjeu de ces études est l’obtention de hauts rendements thermodynamiques pour chacun des sous-systèmes, soit plus de 40% du rendement idéal de Carnot (rendement théorique d’une machine thermique qui dépend uniquement des températures de fonctionnement) pour les pompes à chaleur et 40% pour les générateurs d’ondes.
Les lots de travaux du projet sont :

  • WP1 : étude et mise en œuvre de deux générateurs d’ondes
  • WP2 : étude et mise en œuvre de deux pompes à chaleur
  • WP3 : étude des échangeurs de chaleur pour la thermoacoustique
  • WP4 : étude et mise en œuvre de nouveaux types de résonateur acoustique
  • WP5 : étude des écoulements secondaires
  • WP6 : couplage des machines réalisées dans les WP1 et WP2
  • WP7 : management du projet

Le CNRS est engagé dans le projet au travers les contributions de deux laboratoires, l’Institut de Physique Nucléaire d’Orsay et FEMTO-ST qui ont, respectivement en charge, la coordination du WP2 et celle du WP5. De plus, l’IPNO participe aux WP3, WP5 et WP6 et assure la coordination des activités menées par les deux laboratoires du CNRS.

PDF - 30.6 ko

En savoir plus

Pages-1-2-3-4-


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9