Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« mai 2017 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Division Instrumentation et Informatique > R&D Détecteurs > Projets du service RDD > BEDO (BEta Decay Studies at Orsay)

bedo

Détection auprès d’un dérouleur de bande sur la nouvelle ligne beta - gamma

 

BEDO

JPEG - 37.8 ko

Ensemble cube pour déroulement de bande

Détection ß-γ (1 détecteur 4pß + 5 détecteurs Ge équipés d’un veto ß et anti compton)

Le but du projet est d’étudier la décroissance radioactive d’un noyau exotique.
Jusqu’à présent les expériences de physique destinées à l’étude de la décroissance radioactive des noyaux exotiques produits avec ALTO se déroulaient auprès de la station d’identification PARRNe, équipée d’un dérouleur de bande. Mais au cours du temps, avec la diversité des faisceaux offerts par ALTO, les besoins pour la physique se sont élargis et il est apparu que des systèmes de détections plus complexes étaient nécessaires. Ainsi, en 2009, la station a été équipée de trois positions de mesure disposé le long du trajet de la bande (au point de collection du faisceau : plastique + Ge, à une position intermédiaire : un dispositif « fast timing » et au point le plus bas (retour de la bande) un compteur neutrons). Pour le projet BEDO,  l’idée est de faire coexister ces trois dispositifs au niveau du point de collection. L’objectif premier est d’avoir le maximum d’efficacité de détection, donc les détecteurs doivent se situer le plus près possible de la source radioactive constituée par l’impact du faisceau sur la bande de mylar.
 



 
 L’ensemble des éléments constituants le déroulement de la bande ainsi que les dispositifs de détection ont été conçus et réalisés (en grande partie) par nos soins. Une phase de R&D et de prototypage a permis de valider les différents concepts.
A savoir :
L’ensemble cube (permettant le déroulement de la bande)
 
 Le système de cage de Faraday (placé au plus près du point de collection)

Windows Media - 1.4 Mo
 
Les détecteurs veto beta (5 détecteurs devant chaque Ge)

 
 Le détecteur 4pi beta (placé autour du point de collection)
 
 L’ensemble de 4 blocs anti-Compton
 
 Les ensembles de pince support pour détecteur Ge (système orientable suivant le Ge)
 
 La structure modulaire (permettant la mise en place de trois expériences)
 
 Le détecteur Neutron (TETRA, composé de PEHD, PEHD boré et cellules He3 gazeux)
 
 Concernant le 4pi beta et les 5 détecteurs veto beta, ils sont composés d’un scintillateur (BC408) couplé avec un guide de lumière (PMMA) et couplé optiquement à un PMt de 2". Le montage de ces ensembles a été réalisé à l’atelier détecteur et a été testé par le groupe instrumentation.
 

Contact  : G. Hull, J. Bettane

Publications et rapports :

Liens :


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9