Retour haut de page

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Séminaires

« avril 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Accueil du site > Activités scientifiques et techniques > Astrophysique > Astrochimie

Astrochimie

Nous étudions la collision de haute vitesse entre des agrégats ou des molécules et des atomes. L’originalité de notre expérience repose sur la production par l’accélérateur Tandem de l’IPN de faisceaux d’agrégats et de molécules très énergétiques (quelques dizaines de Mev). Le dispositif expérimental AGAT nous permet alors de mesurer en coïncidence avec une efficacité de 100% tous les fragments émis par l’agrégat ou la molécule consécutivement à une collision avec un atome cible au repos dans le laboratoire.

Nos études portent sur la modélisation de la collision. Elles concernent également la fragmentation que nous abordons de façon « complète » car toutes les partitions en masse sont mesurées. Le nombre de ces partitions devient vite très grand avec la taille des molécules. Il y a par exemple presque un million de partitions en masse pour le C60 !

Nos résultats sont par ailleurs utilisés dans les réseaux de calcul chimique pour l’interprétation des observations des molécules dans le milieu interstellaire.

Notre programme de recherche est réalisé de façon conjointe par l’Institut de Physique Nucléaire et par le Laboratoire des collisions atomiques et moléculaires.

Le Laboratoire de photo physique moléculaire, le Centre de spectroscopie nucléaire et de spectrométrie de masse, le Laboratoire de Chimie Physique collaborent aux expériences et à leurs interprétations. Des collaborations théoriques pour l’analyse des expériences ont lieu avec l’Institut de Physique et chimie des matériaux de Strasbourg, Le Laboratoire de Physique Quantique de Toulouse et l’Université Autonome de Madrid. Enfin des collaborations avec l’observatoire de Bordeaux et l’observatoire de Paris ont lieu pour l’application de nos mesures à l’Astrochimie.

Ce programme de recherche est soutenu par le Plan Pluri Formation de l’Université Paris Sud : « la matière carbonée : des étoiles au laboratoire », Le Groupement De Recherche du CNRS n° 2758 – « thermodynamique, fragmentation et agrégation de systèmes moléculaires complexe » et enfin par le Programme National de Physique Chimie du Milieu Interstellaire.


 

IPN

Institut de Physique Nucléaire Orsay - 15 rue Georges CLEMENCEAU - 91406 ORSAY (FRANCE)
UMR 8608 - CNRS/IN2P3

Ce site est optimisé pour les navigateurs suivants Firefox, Chrome, Internet explore 9